MONDE

MAROC: Trek dans l’Atlas Marocain

Départ pour l’une de mes plus belles aventures :

Un trek dans l’Atlas Marocain.

Pour tout vous dire je suis partie à Marrakech, comme bien souvent dans mes voyages, sans n’avoir rien programmé. Comme je le dis souvent , c’est dans les voyages où l’on ne prévoit rien qui se passe le plus de choses surprenantes.

Voici un des voyages le plus improbable de ma vie.

J’ai fait la connaissance de Mehdi et Amal lors de mon deuxième jour à Marrakech, par hasard, en me réveillant à 5h du mat’ ( oui je sais qu’est ce que je faisais debout à 5h du mat en réalité je m’étais couchée la veille à 20h)…ils m’annoncent qu’il partent pour un  « trek dans l’Atlas marocain » dans l’après midi et que si je le souhaite, je peux partir avec eux..

Rien que l’annonce de ce voyage me fait rêver.

Ni une ni deux , je laisse ma valise à l’auberge de jeunesse et nous voici partis à l’aventure … absolument pas programmé mais c’est ce que j’adore dans l’imprévu… je quitte mon confort pour vivre pendant trois jours avec ma sacoche d’appareil photo (avec à peine la place de mettre ma brosse à dent)

Après avoir pris un taxi privé au départ de Marrakech et en direction Imlil , je découvre avec surprise  « le refuge » où nous allons dormir pour la nuit…

 

La définition d’un refuge de montagne est un bâtiment situé en montagne et destiné à fournir abri et éventuellement nourriture aux alpinistes et randonneurs. En gros, tu t’attends à un abri d’une pièce très sommaire où tous les randonneurs dorment en dortoir.

Et bien pas à Imlil, le refuge était digne des Mille et une nuits …un véritable petit palais perché dans les montagnes. Nous avons eu le droit à un accueil à la marocaine pour nous souhaiter la bienvenue : thé et gourmandises servis par Medhi.

Je réalise la chance que j’ai de vivre tout ça… je le répète rien ne me destinait dans ce voyage à être là et avec ces personnes .

Le soir, je découvre le groupe de tunisiens avec qui je partirai le lendemain matin pour commencer l’ascension.

Nous avons le droit à un repas dans la pure tradition tunisienne et cuisiner, tenez vous bien… par les hommes !

 

Je suis la seule française et je m’intègre comme un poisson dans l’eau. Une soirée à rire, chanter, et des discussions interminables au chevet du lit sur le sens de la Vie….

Après une nuit au palais des Mille et une nuit, nous avons le droit à un petit déjeuner Royal avant d’attaquer l’ascension des montagnes d’Imlil.

 

Zoom sur la ville

Et voici Imlil, un village situé dans le Haut Atlas à 1 740 m d’altitude , aux portes du parc national de Toubkal. Le village est  appelé aussi « petite chamonix ».

C’est le point de départ pour l’ascension du mont Toubkal, dont le sommet est le plus haut du Maroc et de l’Afrique du Nord.

3 755 Mètres d’altitude quand même !

On peut y accéder depuis Marrakech en voiture (64km) via Asni et depuis Taroudant par le col du Tizi-n-Test.

La team♥

Je suis heureuse d’avoir rencontré chacun d’entre eux  : ils avaient une ouverture d’esprit et une bonne humeur  qui me marqueront à jamais.

Let’s trekking . Nous commençons l’ Ascension  des Montagnes d’Imlil

On grimpe le mont Toubkal et découvre de jolies montagnes parsemées de neige.
C’est étrange de se dire qu’à quelques kilomètres de Marrakech  où il fait très  chaud nous avons toutes ces montagnes enneigées.

Après quelques heures de marche , c’est le moment des aurevoirs .
Mon avion part le lendemain et je le savais , c’était la condition, je quitte le trek à mi-chemin pour rentrer sur Marrakech, seule . Je suis riche de tous leurs sourires, leur état d’esprit, et de chaque moment passé à leurs côtés.

 

Sur mon retour seule, je savoure ce moment de total Liberté.
L’impression d’avoir la Nature pour moi « toute seule « . Un paysage sans limites , sans frontière , un paysage infini juste pour moi. Je kiffe.
Je me sens plus Libre que jamais.
J’ en profite pour repenser à chaque moment passé et je réalise que je suis déjà dans la nostalgie de ce séjour improbable. Ce que je ne savais pas encore c’est que ce n’était pas fini …
Je ne suis pas seule dans ces montagnes. Il y ‘ a les bergers que je croise, les animaux qui m’entourent , les personnes qui traversent ces montagnes mais pas par plaisir . Ce ne sont pas des randonneurs mais des habitants qui traversent les montagnes pour passer de village en village à dos d’âne ou à pieds.
Après quelques heures de marche, il m’est arrivé quelque chose d’étrange , des oiseaux noires ont commencé à tourner en rond au dessus de ma tête ( je vous jure j’avais rien fumé ce jour là).
Je veux poursuivre mon chemin mais impossible, les oiseaux m’empêcher presque d’avancer.
Je me rappelle que j’avais trouvé leur comportement  tellement bizarre que je les avais filmé .
Croyez moi ou non , au moment où je me suis arrêtée pour les filmer, j ‘ai réalisé que j’étais en train de faire fausse route et en tournant la tête j ‘ai réalisé qu’il fallait que je prenne le chemin sur ma droite en descendant .
Waw incroyable, quelle chance, ces oiseaux m’ont clairement éviter de me perdre ….
Une protection dont j’avais bien besoin ,
Après une heure de descente je trouve une petite fille assise sur un muret ….
Elle est seule , et elle me semble si jeune. Elle me voit arriver et se cache le visage . Je m’approche et c’est alors que je découvre une ribambelle d’enfants , tous aussi mignons les uns que les autres. Ils ont tous un point en commun : leurs joues rosies par le froid. J’ai beau regarder autour je ne vois toujours pas d’adultes. Il me regarde bizarrement (normal je suis seule et sortie de nulle part), je décide alors de m’arrêter un instant ….
Ils ne parlent pas français, j’avais envie de passer un moment avec eux, j ‘ai alors décidé d’improvisé un jeu … « Un, deux, trois soleil » !
Malgré la barrière de la langue, les enfant comprennent très vite le jeux. La suite c’est que du bonheur.
On rigole, ils gagnent , ils perdent, ils tombent. Ils ne voulaient plus s’arrêter . Les enfants et tout ce qu’ils peuvent nous transmettre comme joie de vivre quoi !
Je veux immortaliser leur visage alors je me prête à une petite séance photo.
Je crois que pour la plupart, ils n’avaient jamais vu d’appareil photo. Ils s’amusent à poser, à regarder mon appareil photo et à se voir en photo.
Pause photo entre filles.
Elles sont pas trop mignonnes ?
Le moment des aurevoirs est arrivé. Tous les enfants se sont jetés sur moi pour me faire des bisous ( je suis même tombée de surprise ha ha ) .
En réalité c’est moi qui ne savait pas comment les remercier , ils venaient de me remplir d’amour en une fraction de seconde et je n’était pas prête de l’oublier.
Après les avoir quitté, j’ai repensé à quand j’étais adolescente et que je m’imaginais dans le futur en train de voyager seule autour du monde . Et bien c’était exactement ce genre de moment que je rêvais de vivre . Des moments simples, authentiques et remplie d’humanité.
A ce moment là , j ‘ai réalisé que j’avais fait les bon choix dans ma vie, que j’étais à la place où je rêvais d’être et à l’endroit où je devais être!

COMMENT JE M’Y SUIS PRISE

Où dormir

Riad Atlas Toubkal : voici le palais Mille et une nuit où nous avons dormi avant l’ascension. En réalité c’est un Ecolodge.

Situé dans le village d’Imlil, le Riad Atlas Toubkal dispose de 2 terrasses avec vue sur l’Atlas. Vous pourrez vous détendre dans le hammam et profiter gratuitement de la connexion Wi-Fi fournie dans les parties communes.

Décorées dans un style marocain traditionnel avec des tissus colorés, les chambres climatisées du Riad Atlas Toubkal offrent une vue sur les montagnes et la campagne.

L’établissement sert chaque matin un petit-déjeuner continental. Pour le dîner, le riad peut vous préparer, sur demande, des spécialités marocaines à savourer dans la salle à manger.

Sur place, vous pourrez emprunter des vêtements traditionnels et des chaussons, ou encore louer des vélos. Le personnel du riad peut également organiser vos transferts aéroport.

L’aéroport international de Marrakech est situé à 1h30 de route du riad, et vous pourrez faire de la randonnée dans les environs.

Cet établissement a également été bien noté pour son excellent rapport qualité/prix à Imlil ! Les clients en ont plus pour leur argent en comparaison avec d’autres établissements dans cette ville.

 

BENEFICIEZ DE 15 Euros de REDUCTION AVEC MON LIEN DE PARRAINAGE BOOKING

 

 

 

https://www.booking.com/s/21_8/96f9a934

( Valable pour tout le monde même si vous avez déjà réservé sur Booking, il suffit juste de créer un nouveau compte avec mon lien)

Comment aller à Imlil

Pour me rendre à Imlil, je me suis d’abord rendu en avion à Marrakech ( la ville rouge du Maroc ).

Au départ de Paris, il y a Ryanair qui propose souvent des prix attractifs pour Marrakech.

Période : Janvier – j’en ai eu pour 100 euros aller-retour.

Durée vol : 3 heures

Décalage horaire : 1 heure

 

Comment aller de Marrakech à Imlil

De Marrakech rejoindre Imlil en Taxi

Deux options s’offrent à vous :

  • Taxi privé à la journée : environ 700 dirhams , 70 euros environ la journée
  • Taxi collectif appelé aussi  » Grand taxi » : ( faut pas être pressé , le taxi s’arrête pour chaque passant du bord de la route qui souhaite monter ) . S’il n’y a pas de direct Imlil, prenez en  un pour Asni, beaucoup plus fréquents, et à Asni il y a correspondance pour Imlil. Prix d’un aller : 50 dirhams : 5 euros

J’ai fait les deux et ça se fait très bien. Pour le taxi collectif c’est le transport qu’utilise les locaux donc si vous aimez la tranquillité et le confort je vous le déconseille. Les trajets sont souvent folkloriques.

 

 

Mes plus belles rencontres

Ce voyage a été encore une fois riche en belles rencontres . J’aimerais vous présenter Mehdi et Amal sans qui je n’aurai pas pu vivre tout ça.

Amal

C’est une tunisienne de mon âge, elle devait se marier quelques mois après le trek. Elle rêve de voyage, d’indépendance et d’aventure. Elle sort des codes car c’est très rare de voir une femme tunisienne voyager seule sans son mari. On s’est entendue     de suite, c’est comme si on se connaissait depuis toujours (l’impression d’être à l’aise avec elle comme si c’était ma soeur).

Comme je l’ai écrit, j ‘ai du partir à mi-chemin pendant l’ascension mais Amal est la seule du groupe(fille et garçon confondus) à avoir été jusqu’au bout et à avoir touché le sommet du Mont Toubkal. Aucune préparation physique. C’est dans la tête.

Bravo Amal !

Aujourd’hui elle continue toujours à voyager .

Mehdi

C’est l’organisateur de ce trek , il est tunisien , et c’est un très très très grand sportif.

C’est un enfant de diplomate , il avait une vie toute tracée devant lui , dans un bureau à gérer les affaire diplomatiques de son pays. Il a essayé mais il a fuit . Ce n’était pas lui. Mehdi est un grand sportif et un grand aventurier . Grâce à son statut de diplomate il a pu obtenir des visas facilement et voyager dans le monde entier . A notre rencontre il commençait à organiser des voyages aventures, aujourd’hui il est sponsorisé par des marques de sport pour aller faire les treks les plus incroyables de la planète. Respect !

 

 

You Might Also Like...

No Comments

    Leave a Reply